Le Grand-Duché de Luxembourg Enlarge

Articles

Le Grand-Duché de Luxembourg Repères historiques

Hormis la période qui s’étend de 1795 - avec la prise de Luxembourg par les troupes françaises du général Jourdan- jusqu’à l’acte final du Congrès de Vienne en 1815, l’espace luxembourgeois a toujours été identifié comme une entité territoriale distincte.

963

C’est de l’effondrement de la puissance carolingienne que sont nées les grandes « principautés » dans nos régions : le Hainaut à partir du IXe siècle, la Flandre, Namur, Liège et Luxembourg. C’est aux environs de 963 que Sigefroid, rejeton issu du puissant clan dit « d’Ardenne », acquiert un promontoire rocheux sur la hauteur d’une boucle de l’Alzette. Proche de l’Empereur, Sigefroid valorisera ultérieurement sa possession par l’installation d’un marché et la fondation d’une église. Il jette ainsi les bases d’une nouvelle souveraineté, entre Meuse et Moselle. Dès ce moment, la destinée du territoire luxembourgeois se joue au fil des unions matrimoniales et des successions. Il dépend d’ambitions familiales longuement mûries mais aussi du hasard. Pour les plus ambitieux d’entre eux, la volonté d’étendre leur territoire demeura une préoccupation constante. Avec l’ascension du comte luxembourgeois Henri VII au trône d’Allemagne en 1308, la Maison des Luxembourg devient une puissance orientale. Elle donnera trois autres souverains au trône allemand : Charles IV, Wenceslas et Sigismond. Acculés aux emprunts, ils engagent leur duché qui passe alors de créanciers en créanciers jusqu’au rachat final en 1441 par le Bourguignon Philippe le Bon. Du vaste territoire bourguignon subsistera l’espace des Pays-Bas, confédération souvent convoitée d’où émergera, au XIXe siècle, l’Etat luxembourgeois contemporain.

L’invasion française

L’invasion française de 1795 aboutit à incorporer le duché à la France. Après la chute de Napoléon Ier, les Grandes Puissances l’accordent à Guillaume Ier d’Orange-Nassau lors du congrès de Vienne de 1814. Ils l’intègrent dans la Confédération germanique nouvellement créée et font de la capitale une forteresse défendue par une garnison prussienne. Guillaume Ier s’empressera d’amalgamer le Luxembourg à ses autres territoires pour en faire la dix-huitième Province des Pays-Bas. Suite à la Révolution belge de 1830, les Grandes Puissances accordent à la Belgique le statut d’Etat indépendant et neutre. La partie wallonne du Luxembourg lui sera attribuée. Quand Guillaume Ier abdique en octobre 1840, son fils aîné lui succède sous le nom de Guillaume II. Soucieux de faire de Luxembourg un véritable Etat, le nouveau souverain octroie dès 1841 un premier texte constitutionnel qui confirme l’autonomie du Grand-Duché par rapport à la Hollande. C’est sous le même souverain que le pays ratifie en février 1842 la convention avec le Zollverein, accord régulièrement reconduit qui permit le développement industriel du pays et contribua à favoriser le passage de l’activité rurale d’Ancien Régime vers une économie hautement industrialisée valorisée par le développement de la sidérurgie et plus tard de l’agriculture. Cette prospérité ne tarda pas à attirer les convoitises. En 1866, le conflit austro-prussien fait voler en éclats la Confédération germanique. À la suite du traité de Prague de 1866, le Luxembourg recouvre sa souveraineté. Celle-ci est rapidement menacée, d’abord par Napoléon III et ensuite par le roi des Belges Léopold II, qui tenta en vain le rattachement du pays. Afin de contrer toute velléité d’annexion, les puissances européennes réunies à Londres en mai 1867, déclarent le territoire perpétuellement neutre, à la suite de quoi, la forteresse fut démantelée, le pays démilitarisé et la garnison prussienne évacuée de la ville..

Le XXème siècle

Au lendemain du premier conflit mondial, le gouvernement dénonce le traité le liant au Zollverein et signe, en 1922, une convention d’union économique avec la Belgique. Conclu pour une durée de cinquante ans, le traité dépassa largement le cadre d’une simple union douanière et établit une communauté de recettes entre les deux pays tant pour les douanes que pour les accises. Le rapport des forces donna le leadership à la Belgique et si l’union belgo-luxembourgeoise n’eut jamais l’importance acquise jadis par le Zollverein, elle permit néanmoins de sortir l’économie nationale de l’isolement dans lequel le premier conflit mondial l’avait reléguée. Au cours du second conflit mondial, les politiciens belges, hollandais et luxembourgeois en exil à Londres, vont rapprocher leurs intérêts communs et contribuer à faire aboutir, le 5 septembre 1944, l’accord pour la convention du Benelux, considérée par d’aucun comme la « matrice » de l’Union européenne. «Luxembourg, courtier honnête de l'Europe » dira Theodore Roosevelt pour qualifier le Grand–Duché… Fort de l’expérience acquise dans les unions antérieures, le Luxembourg va participer prudemment sans doute, mais avec une autonomie grandissante, au développement des grands chantiers européens, tant par le rôle effectif que va lui concéder l’adhésion aux nouvelles institutions internationales que par l’action décisive de quelques uns de ses gouvernants. Les grands bouleversements restent sans conteste l’un, la participation du Luxembourg à l’intégration européenne et l’autre le fait que la ville de Luxembourg fut choisie, en juillet 1952, comme siège de la Haute autorité de la CECA. S’y ajouteront d’autres institutions communautaires comme la Cour de justice, la Banque européenne d’investissement, la Cour des comptes, l’Office des statistiques, l’Office des publications et le secrétariat du Parlement européen.Ainsi, au fil des décennies, les conditions économiques particulièrement favorables, les alliances diplomatiques avec des partenaires historiques et l'adresse politique de certains de ses dirigeants permirent au pays de non seulement s’inscrire activement dans l’élaboration du projet européen, mais surtout, pour la première fois depuis sa résurgence contemporaine, d’émerger de sa longue réserve diplomatique pour occuper une place, modeste certes mais réelle, dans le nouvel ordre des Nations. Lire la version longue: www.myofficialstory.com/jeanmariekreins

December 4, 2014 10:29:52 AM CET

Download article (require acrobat reader 8 or higher - download it here)

Authentified Authentified
User
Self made
Presented by MyOfficialStory

My contents

Order by Date Title
Loading