Immobilier Enlarge

Articles

Immobilier Tendances 2012

Analyse du marché immobilier résidentiel luxembourgeois par Thomas Fairfax-Jones, directeur de la société ‘FARE’ S.A.

Tendance#1 : La crise

« Les médias parlent de crise de confiance. Je dirais plutôt de tolérance. Les couples sont les plus exposés, notamment dans le middle management, car durant les années dorées, ils ont souvent co-financé l’achat de leur bien immobilier, de manière solidaire et indivisible. Il suffit souvent que l’un des deux perde son emploi pour les obliger à vendre. Dans le cas des divorces, c’est encore pire, car beaucoup sont prompts à racheter un nouveau bien avant d’avoir vendu la maison commune. Ils pensent rembourser le crédit pont avec l’argent de la vente, mais lorsque le bien ne se vend pas ou que le prix doit être baissé, la situation empire. Côté banque, beaucoup de clients se plaignent des garanties jugées excessives qui sont réclamées. Certains arrivent avec un véritable businessplan. Le monde de la finance est passé d’un manque de contrôle à un excès de précautions ».

Tendance#2 : Besoin d’enchantement

« Le Grand-Duché est le pays des châteaux : Bourglinster, Vianden, Clervaux, Larochette,… Certains, notamment celui de Vianden, ont sans doute inspiré Victor Hugo lors de ses séjours dans le pays. Or il est littéralement impossible aujourd’hui de sortir du paradigme pour renouer avec les projets exceptionnels ou avant gardistes. Ceci handicape les agents immobiliers souvent incapables de trouver un terrain suffisamment grand ou d’obtenir un permis de construire pour des clients exigeants qui souhaitent offrir à leurs invités un standing hors du commun. Satisfaire des investisseurs Qataris par exemple relève souvent de la mission impossible, habitués à un standing d'exception, c'est également dans l'exceptionnel qu'ils veulent recevoir leurs hôtes. Sans parler des écuries dernier-cri qu’ils affectionnent. »

Tendance#3 : La clé du succès

« On parle souvent des 3 clés : 'emplacement,emplacement, emplacement'. Pour un marché aussi petit que le Grand-Duché, je dirais : « Conseil, conseil, conseil ». Il faut connaître les prix, qui peuvent varier d’une rue à l'autre. Maîtriser les flux de circulation, pour éviter les bouchons quotidiens qui peuvent congestionner les axes frontaliers. Et il faut surtout décoder les usages, car au Grand-Duché, la rapidité des procédures est souvent dépendante de la connaissance administrative et des volontés politiques. Il convient de faire appel à un professionnel de la place luxembourgeoise afin d'interpréter les procédures et ainsi obtenir les autorisations nécessaires. »

December 17, 2012 10:38:33 AM CET

Download article (require acrobat reader 8 or higher - download it here)

Authentified Authentified
User
Self made
Presented by MyOfficialStory

My contents

Order by Date Title
Loading