CSSF Enlarge

BusinessWomen

CSSF Interview de Simone Delcourt

  • En

Directrice de la CSSF depuis 2005, Simone Delcourt répond à nos questions sur l’évolution récente de la réglementation.

Comment la CSSF juge-t-elle l’évolution de la réglementation au Luxembourg ces dernières années?

La réglementation du secteur financier a connu au cours des dernières années un développement considérable en réponse à la crise économique mondiale et à la crise de confiance des clients vis à vis des acteurs et produits financiers. La crise a mis en évidence que l'intégration internationale des établissements financiers était plus poussée que la coopération internationale des autorités de surveillance. C’est notamment pour pallier ces écarts qu’un nouveau système européen de surveillance financière a été mis en place en janvier 2011, comprenant une Autorité bancaire européenne (EBA), une Autorité européenne des valeurs mobilières (ESMA) et une Autorité européenne des assurances et des pensions professionnelles (EIOPA). Leurs objectifs visent à rétablir la confiance, contribuer à l'élaboration d'un ensemble unique de règles, résoudre les problèmes liés aux entreprises transfrontalières et prévenir une accumulation de risques susceptible de menacer la stabilité du système financier global. Il est clair qu'avec la mise en place de ce système il y aura une harmonisation accrue tant au niveau de la transposition de la réglementation que de son application réduisant ainsi la marge de manoeuvre des Etats membres.

Quelles sont les perspectives pour le pays ?

Dans la mesure où la réglementation dans le secteur financier sera de plus en plus harmonisée, le Luxembourg doit miser sur sa capacité d'adaptation rapide. La place financière devra persévérer à développer ses propres activités en passant notamment par la création de produits de niche ou de spécialisation de certaines activités financières. Le Luxembourg a acquis au cours des dernières décennies un savoir-faire incontesté dans le domaine financier qu’il faut continuer à développer afin d’améliorer encore les produits et services offerts. Certains dossiers en chantier comme la transposition de la directive AIFM sont susceptibles d’offrir de nouvelles perspectives au pays et plusieurs initiateurs de fonds ont marqué leur intérêt pour transférer leurs fonds étrangers vers un environnement plus réglementé, en l'occurrence le Luxembourg.

Quels sont les grands défis à venir?

Le Luxembourg doit se donner les moyens pour pouvoir faire face à une concurrence qui n’est plus européenne, mais mondiale. Dans cet environnement concurrentiel, la place financière doit attacher une importance accrue à la protection des investisseurs, dont la confiance a été ébranlé par la crise financière. Elle doit également poursuivre l'adaptation aux nouvelles réglementations et mettre à profit ses atouts. Le tout devra se faire dans un esprit de maintenir la bonne réputation de la place financière.

March 11, 2015 2:57:39 PM CET

Download article (require acrobat reader 8 or higher - download it here)

Authentified Authentified
Self made
Presented by MyOfficialStory

My contents

Order by Date Title
Loading